Les vacances tirent sur leur fin, et les petits moments avec les enfants me sont d'autant plus précieux. A l'étage, Gabriel chantonne pendant que son tout petit frère dort, et j'entends le ressac des Lego qu'on brasse afin de trouver la pièce mélangée à tant d'autres et qu'on ne peut substituer à une autre pour réaliser la construction. Ma Lili est à côté de moi, et essaye les pastels de son frère. Puis elle s'applique à recopier les noms des jouets pour sa liste au Père Noël. Pendant ces vacances, elle a lu ses premiers mots, toute fière, et rassurée d'avance pour le CP. "J'y arriverai, parce que je connais bien mes syllabes et j'ai su lire loto toute seule!"

J'ai enfin terminé le livre de mon anniversaire, dont je pensais ne jamais venir à bout.

Je suis un peu maniaque dans mes lectures, et si je les reconnais volontiers pour les autres, je n'applique jamais pour moi les droits du lecteur de Pennac. Je termine tous les livres que j'entame, fut-ce dans la douleur. Du coup, j'ai pu commencer le livre suivant dans la file d'attente, un livre que m'avait offert ma copine Karine à l'occasion d'un weekend à la maison. J'avais hâte de le commencer (et ça a accéléré la fin de l'autre) et je suis happée!

J'ai promis à Karine une robe Valenciennes pour sa fille Jeanne, et même si ce n'est pas la saison, je crois que je vais lire son livre et coudre sa robe en même temps, deux bonnes occasions de penser à elle que je ne vois pas souvent.

Chez nous, chacun progresse à son rythme, et le fait de se replier un peu sur nous quand il commence à faire froid nous permet de contempler ces petits bonheurs.

060

062

063

064

066